Définissez et respectez votre ligne éditoriale

Rédiger du contenu, c’est bien. Mais le rédiger en pensant à un objectif, en ciblant les mots et les thèmes abordés, voilà qui est mieux et qui peut porter ses fruits dans une optique de fidélisation. On ou off line, vous avez certainement déjà entendu parler de “ligne éditoriale”. Mais êtes-vous capable de dire de quoi il s’agit exactement ?

Si vous tenez un blog ou un site axé sur un contenu informatif, que vous évoluez dans un secteur dit “de niche”, alors oui, vous devez définir et respecter une ligne éditoriale, avec plus ou moins de liberté. Elle est le point de repère pour vos lecteurs, qui savent clairement quel genre de “news” vous leur apporterez. Elle est un positionnement précis de votre contenu, et comme tout positionnement, il permet de se différencier, de se faire apprécier, de rassurer, etc.

Mais lisez plutôt cette courte définition de la “ligne éditoriale” par le site Sentiers.be, pour bien comprendre son principe : “La ligne éditoriale est l’ensemble des règles définissant l’orientation et la cohérence des articles. Elle garantit la qualité de toute publication sur le site internet. Il s’agit de la “philosophie générale” [du site ou du blog].”

Séverine Ghys, du site webredacteurs.com, précise d’ailleurs que “La stratégie éditoriale ne s’arrête pas à un contenu clair et cohérent. Les internautes étant toujours plus demandeurs d’une information de qualité, le défi du contenu web suppose une capacité à prendre la mesure des avantages particuliers qu’offre ce nouveau support, en mettant l’imagination éditoriale au service des objectifs de l’entreprise. [ligne éditoriale dans un contexte de business]“

Avec un projet (le site d’un salon ciblant les professionnels – chefs d’entreprises, cadres dirigeants, créateurs, repreneurs, cédants, commerçants…) sur lequel j’ai travaillé au cours de l’année 2007 en tant que concepteur-rédacteur web, l’enjeu était de définir puis respecter une ligne éditoriale capable de créer un compromis sans sortir des principes du Salon.

C’est ainsi que nous en sommes arrivés à la ligne suivante, après plusieurs discussions enrichissantes : fournir une information attractive, liée aux thèmes de la création/reprise et du développement, réellement pratique pour les visiteurs et les incitant finalement à s’inscrire au Salon par des parallèles entre actualités professionnelles et actualités de l’événement.

Afin de m’éviter une veille professionnelle chronophage (soyez sûr(e) que je n’utilise pas ce mot sur un site web, sauf exception), le commanditaire m’a permis de rencontrer deux partenaires éditoriaux, capables de me fournir des actualités régulières.

Notre but n’étant en aucun cas de reproduire telle quelle l’information partagée, j’ai rempli le rôle de “tamis” (le filtre de la ligne éditoriale), puis de “rewriter” quand il le fallait. Résultat : des articles ciblés et courts, utiles à l’utilisateur, adaptés à l’esprit du site, citant toujours les partenaires / sources, et introduisant automatiquement un renvoi vers les ateliers du Salon, vers les temps forts.

En clair, voici ce que cette expérience m’a appris (je cite de nouveau Séverine Ghys dans « quel contenu pour mon site web« ) : “Sortir des sentiers battus du web et parvenir à se distinguer grâce à un contenu de qualité suppose une capacité à tirer parti des spécificités du web et à les mettre au service d’une véritable stratégie de communication online.”

Plus qu’un concepteur-rédacteur, je suis donc devenu, le temps d’un projet, webmaster éditorial. Ce qui revient à dire : garant de la qualité du contenu, de sa présentation homogène, de sa mise à jour régulière et de sa correspondance avec la ligne éditoriale. Une expérience qui m’a apporté une vision plus large du métier de rédacteur web, très enrichissante car inscrite dans une vision éditoriale stratégique à moyen-long terme.

Cette expérience essentielle a été renouvelée, durant un temps (puisque j’ai quitté ma précédente agence), avec un annonceur d’envergure, spécialisé dans la santé et la protection sociale. Mon conseil à tous ceux qui n’ont pas encore plongé leur nez dans le webmastering éditorial : faites tout pour vous forger des compétences dans ce domaine. Et à tout ceux qui tiennent un blog professionnel : prenez une soirée pour réfléchir à votre ligne éditoriale, si ce n’est pas déjà fait.

Dernier point que j’allais presque oublier : le respect de votre ligne éditoriale, en plus de fidéliser vos visiteurs, vous inscrira dans une logique de positionnement efficace, centrée sur un certain nombre de termes et expressions récurrentes. Je vois personnellement mon blog monter dans les résultats de Google, peu à peu, sur des requêtes intéressantes.