Quand l’approche médias sociaux vient de l’interne…

Une stratégie de communication axée sur les médias sociaux n’est pas forcément réservée aux grands annonceurs. Et parfois, l’initiative vient exclusivement de l’interne, grâce à l’impulsion d’un early-adopter ou d’une personne simplement convaincue de l’enjeu. Récemment, j’ai eu l’occasion d’exposer un cas marketing à la CCI de Lille : celui de l’imprimerie Villière. Une simple PME familiale de 15 salariés, qui possède pourtant un blog d’entreprise, un compte Twitter très suivi, une page Facebook et surtout, qui fait vivre la marque « Villière » par le contenu de valeur et la conversation. Mais comment cette PME en est-elle arrivée là , et pour quels résultats ?

J’ai contacté Julien, qui anime les outils et comptes de l’imprimerie. Il a accepté de répondre à quelques questions en toute transparence, donc dans l’esprit de la communication Villière en expliquant pour commencer : « C’est moi qui suis à l’origine de cette stratégie. Pour information, j’ai une formation dans la communication et dans le web, et je suis geek à mes heures perdues. Nous avons décidé de socialiser la communication car c’est un faire-valoir pour notre activité, une justification supplémentaire de nos engagements et un lien entre les internautes et l’entreprise. »

Regardons d’un peu plus près cette stratégie

Quels dispositifs ont été mis en place ? Pour quels résultats en termes d’audience, de trafic, de chiffre d’affaires ? Certains outils / leviers sont-ils plus efficaces que d’autres ?

Julien: Nous avons mis en place un site commercial, un blog, des communiqués de presse, des e-mailings mensuels qui reprennent le contenu de certains articles de notre blog, ainsi que les communiqués de presse et les offres du moment. Nous travaillons également beaucoup sur Viadeo et faisons beaucoup de veille concurrentielle grâce aux flux rss. En termes de fréquentation nous avons en moyenne 100 visites uniques sur le site de l’imprimerie, et 150 visites sur le blog. Plus une moyenne de deux ou trois demandes de devis (donc prospects) par jour.
Auparavant, nous avions 16 visiteurs sur le site et une demande de devis toutes les semaines. Il y a aussi des retombées au bureau et au téléphone, retombées que nous avons un peu du mal à mesurer. Mais je dirais que l’e-mailing active bien notre base de données et nous permet d’être présents chez les clients de manière non intrusive.

Vous êtes premiers dans les Serps sur la requête « imprimerie écologique ». Est-ce lié aux actions mises en place ces derniers temps ?

Julien : Oui parfaitement, c’est notre positionnement, mais nous sommes également dans les 20 premiers sur le mot « imprimerie ». Ce travail de référencement est fait en interne de par mes connaissances. C’est long, mais ça paye.

Les prochaines étapes de la communication ?

Julien: Lancer une boutique de vente en ligne. Mettre en place des actions communes entre des associations et notre entreprise pour vendre des produits dérivés. Faire des vidéos pour expliquer notre métier sur un ton décalé.

Et à titre plus personnel, en quoi l’imprimerie Villière peut-elle se présenter comme écologique ? Juste par curiosité

Julien: Nous avons été une des premières entreprises à devenir Imprim’Vert en Rhône-Alpes, et aujourd’hui nous allons plus loin : Certification FSC / Bilan Carbone / Blog pour sensibiliser les clients / Charte de développement durable que nous appliquons, bien sûr !

Les leçons à retenir de cet exemple ?

• Une stratégie orientée médias sociaux est à la portée d’une PME,
• Les clés de cette approche sont la production de contenu de valeur et l’interaction,
• Les actions de communication mises en place nécessitent un vrai engagement, mais le résultat est là à moyen terme en termes de relationnel, de visibilité et de business généré !
• C’est un travail évolutif, qui implique une posture de veille et un parti-pris proactif (savoir se réinventer au fil du temps),
• Et enfin, « Take a moment to think about how low-cost tools can be leveraged by the smart people on your team » (123SocialMedia), bref, pensez à mettre à profit les ressources cachées de votre entreprise
Un grand merci à Julien pour sa disponibilité.